Quand la science-fiction inspire de nouveaux records

Pour ceux dont les films de super-héros font partie des incontournables du 7e art, impossible de ne pas se souvenir de l’hoverboard du Bouffon-vert dans le premier opus de Spider-Man sorti en 2002, dont le super-vilain était interprété par le célèbre Willem Dafoe. En effet, comment oublier le moyen de locomotion qui faisait rêver les inconditionnels de la série, un hoverboard, c’est-à-dire une sorte de planche avec moteurs intégrés qui permettait au personnage de se déplacer dans les airs pour accomplir ses méfaits. 13 ans plus tard, la réalité s’est immiscée dans la science-fiction, si bien que l’hoverboard est aujourd’hui bien réel, et permet même de réaliser des prouesses techniques qui laissent sans voix. Explications…

D’Icare à Léonard de Vinci, l’homme aspire à s’envoler…

D’aussi loin que remonte l’inventivité humaine, pouvoir étendre ses ailes et conquérir les airs a toujours été un rêve très répandu chez l’homme. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que le rêve le plus fréquemment répandu est celui de voler. Donc si même l’inconscient s’y met, il ne faut pas s’étonner qu’aujourd’hui, le champ des possibles s’élargisse encore un peu plus, notamment grâce à la technologie qui a envahi depuis quelques années le monde de l’innovation technologique : le drone. Ainsi, plus inventifs que jamais, nos explorateurs des possibles ne s’arrêtent plus de réaliser leurs rêves, comme a pu le prouver le Canadien Catalin Alexandru Duru en mai dernier qui s’est lancé le pari fou de parcourir la plus grande distance possible à dos de drones !

Objectif à atteindre : 50m minimum !

Jusqu’alors les essais ne s’étaient pas réellement montrés productifs, si bien que l’inventivité de l’ingénieur Canadien ne peut que nous laisser sans voix. En effet, l’homme décide d’associer 6 drones, que l’on connait aujourd’hui bien, pour lui permettre de gagner le monde des airs. Quelques vis, un peu d’entrainement, et beaucoup d’huile de coude, et voilà qu’il s’envole. Objectif fixé initialement : parcourir une distance minimale de 50 m et ainsi parcourir la plus grande distance dans les airs jamais enregistrée (sans compter par avions, hélicoptères, et autres moyen de locomotion du genre, bien évidemment). Et non seulement l’objectif a été atteint, mais il a même été complètement dépassé, avec une distance de 275,9 m parcourus en hoverboard ! Un résultat qui mérite une ovation et qui laisse un léger frisson parcourir nos échines… Imaginez les possibilités avec encore quelques années de travail : les automobiles ont-elles encore leur place dans un monde où l’on peut voler ?