La fraude en ligne inquiète !

Dans une récente tribune, le Directeur Marketing Europe de TELUS International soulevait la question de la fraude en ligne qui sévit actuellement en France. Une situation devenue si inquiétante qu’il est de temps de rechercher de véritables solutions pour soulager les e-commerçants.

Des données alarmantes en progression

En France, la fraude en ligne avance à pas de géant tant et si bien que l’inquiétude des commerçants en ligne ne cesse de grandir au fil du temps. Les chiffres de ces dernières années sont des plus préoccupants.

  • 125 millions d’euros de montants impayés bancaires sur les sites en 2013, d’après l’Observatoire de la Sécurité des Cartes de Paiement.
  • Les e-commerçants français font face à 3,83% de tentatives de fraude pour 0,14% d’impayés (Source : FIA-NET-Juin 2014)

Les données sont importantes et le montant d’impayés a connu une augmentation de 14% par rapport à l’année 2012. Une progression énorme ! A noter que le phénomène fait le plus de victimes pendant les périodes de vulnérabilité des e-commerçants, notamment durant les fêtes et des soldes.

Comment combattre la fraude en ligne ?

Face à cette situation alarmante, les e-commerçants ont généralement recours à des mesures préventives plutôt ponctuelles et discontinues comme :

  • L’analyse manuelle d’un nombre plus important de commandes
  • La procédure systématique de demande de justificatifs de la part des clients
  • L’augmentation de la part des transactions traitées en 3D Securea

Si elles peuvent être une porte de sortie pour les acteurs concernés, les solutions sus-évoquées présentent toutefois de légères insuffisances en termes d’efficacité. Leur mise en œuvre peut :

  • Occasionner des frais supplémentaires pour le e-commerçant
  • Dégrader l’expérience client (entache l’image du site)

Au regard des limites des précédentes mesures, la mise en place d’une stratégie bien pensée et plus globale et/ou l’externalisation du processus de lutte contre la fraude serait plus efficace pour les entreprises. Et à quelques encablures des fêtes de fin d’année, la vigilance est de mise.

Crédit photo : digitalrhino.co.uk