Amazon est-il un site ecommerce parfait ?

Sur Internet, quand on parle de vente en ligne, on pense automatiquement à Amazon. Ce géant du web, indéboulonnable, vend aujourd’hui de tout et n’importe quoi. Des livres et des disques, il s’est étendu à toujours plus de produits :

  • des jouets,
  • des produits d’entretien,
  • des outils…

Face à un tel succès, on est forcément tenté, pour sa boutique, de faire comme Amazon. Cependant, ça n’est pas forcément une bonne idée. Car ce n’est pas parce que ce site est si puissant que tout ce qu’il fait est bon.

Amazon et mon site, deux boutiques, deux stratégies

Il faut bien comprendre une chose. Si l’on créé tout juste sa boutique en ligne, on ne joue absolument pas dans la même cour qu’Amazon et cela a forcément un impact sur les fonctionnalités du site.

Exemple très simple : comment comptez-vous faire payer vos clients ? Devront-ils nécessairement vous donner leur numéro de carte bleue ou pourront-ils utiliser des intermédiaires comme PayPal ? La question est fondamentale car dans le premier cas, vous ferez certainement peu de ventes. L’internaute est prudent et ne voudra pas confier ses informations bancaires à n’importe quel site. Quand on s’appelle Amazon et que l’on est extrêmement connu, la chose ne dérange pas et on peut se permettre de proposer une telle option.

De même, en dépit de sa célébrité, Amazon est un site qui perd de l’argent. Au deuxième trimestre 2014, il enregistre une perte nette de 94 millions d’euros, d’après un blog de Le Monde ! Le groupe serait-il mal géré ? Jeff Bezos, le PDG d’Amazon, explique qu’il préfère sacrifier la rentabilité à court terme pour favoriser le succès à long terme. Ces pertes sont dues à ses recrutements, la construction de nouveaux entrepôts, l’ouverture de centres de distribution… Qu’on pense que cette stratégie soit la bonne ou non, Amazon a les moyens pour de telles dépenses et peut se permettre d’être temporairement dans le rouge. Pensez-vous pouvoir appliquer une telle stratégie vous-même avec votre boutique en ligne ?

Une éthique douteuse ?

Ce dernier point est plus ouvert à débat, mais on peut aussi s’interroger sur la concurrence très agressive d’Amazon, qui vend à présent de tout et n’importe quoi, au dépend des petits vendeurs en ligne ou qui tiennent une boutique physique. Les libraires, notamment, se plaignent des pratiques du site, notamment en matière de frais de transports, pratiquement offerts (1 centime pour un livre, tout de même). La concurrence est difficile pour eux.

Je veux bien le reconnaître, on entre dans des considérations assez subjectives et beaucoup me diront que justement, de part sa position de leader écrasant, Amazon représente bel et bien le site e-commerce parfait. D’autres diront que tuer la concurrence est un frein à l’innovation et à une saine concurrence.

Mais si l’on en revient à celui qui tient sa boutique en ligne et qui veut imiter cette entreprise, peut-il se permettre de supprimer les frais de transport ? A-t-il la logistique nécessaire pour vendre autant de produits différents ? Amazon a des moyens énormes qui lui permettent d’être aussi compétitif, mais peu peuvent en dire autant.

Au final, je pense que c’est une mauvaise idée de forcément vouloir tout faire comme les géants du web car ils ne jouent vraiment pas dans la même catégorie. Certes, s’ils sont arrivés où ils sont, ça n’est pas un hasard, mais de nos jours, créer sa propre boutique en ligne requiert avant tout de l’innovation, si l’on veut avoir une chance de se distinguer parmi la masse. Retirez quelques idées de ces sites connus, mais ne les copiez pas en tout point.