E-commerce, la part belle du cosmétique en Chine

Le monde de la cosmétique a les yeux tournés vers l’empire du milieu. En effet, la puissance mondiale détient la place de choix de seconde en terme de marché des cosmétiques.

On table sur une croissance annuelle autour de 15% qui ne saurait que croître dans les années à venir.

La cosmétique en Chine, un marché en plein essor

On considère qu’un quart des ventes annuelles des cosmétiques en Chine se fait par le biais de plateformes d’e-commerce.

Marché très sensible à l’évolution des tendances, la Chine offre des perspectives de croissance pour qui voudra bien lui offrir ce qu’elle attendra et qui saura répondre aux attentes de son exigeante clientèle.

Le problème majeur en Chine est l’alarmante proportion entre le manque innovation et la contrefaçon industrielle. Ainsi la fraude reste le principal problème de ce secteur. Et en particulier dans le secteur du e-commerce.

En effet, des copies conformes de marques internationalement reconnues circulent. Certains de ces « faux » sites sont parfois mieux classés sur BAIDU (le moteur de recherche chinois) que les « vrais ».

 

Les chinois cherchent cependant à trouver les réelles marques. Il est donc indispensable de les rassurer pour leur offrir toute la sécurité nécessaire.

Les axes principaux à prendre en compte

 

Pour le développement d’un site d’e-commerce sur le marché chinois, il est donc indispensable de prendre en compte toute la problématique de la contrefaçon.

En effet, il s’agira de rassurer le consommateur au maximum. On parle alors de l’importance de l’e-réputation pour les entreprises et d’une présence accrue sur les principaux réseaux sociaux.

D’autre part, les chinois sont particulièrement attentifs aux prix pratiqués sur les produits. Ils n’hésitent pas à comparer. Il s’agit donc d’être particulièrement compétitif.

Un site e-commerce qui souhaiterait être performant sur ce marché devrait donc en priorité prendre en compte ces deux aspects.

 

Vous avez lancé un site e-commerce sur ce marché porteur ? N’hésitez pas à venir nous en parler !